Aussois Compte-rendu

Aussois est désormais un rituel hivernal : Chaque fin de mois de janvier, Lionel, notre organisateur, nous propose de délaisser le temps d’ un week-end le matériel de plongée pour s’ équiper de skis, chaussures adaptées et autres vêtements de montagne pour nous rendre dans ce magnifique petit village de Maurienne qui a su conserver tout son charme et résister à l’ invasion non pas des romains ( et pourtant l’ Italie est toute proche... ) mais à celle des touristes citadins français ou étrangers peu scrupuleux et non respectueux de la montagne. 

Nous étions environ une quarantaine de personnes ( parmi lesquelles 19 adhérents ) à nous réjouir de cet excellent week-end alpin, après que Jérôme nous ait fort justement rappeléque SPPB était un club de plongée et non pas un club de ski... De ce point de vue, on pourrait proposer d’ organiser un week-end de plongée sous glace et / ou ski. Je crois savoir que cela est possible à Chamrousse et à Tignes. A voir... 

Une partie du groupe ( et j’ en fais partie ) arrive sur place le vendredi vers 12h. Forfaits en poche, skis aux pieds, et après un rapide repas pris dans un restaurant d’ altitude, nous voici prêts à redécouvrir le domaine skiable d’ Aussois : Sur les 21 pistes que compte au total la station, 19 sont ouvertes, parmi lesquelles 5 vertes, 5 bleues, 7 rouges, et 2 noires. La prudence est de rigueur car l’ enneigement est parfois insuffisant avec des plaques de verglas pouvant être dangereuses. La neige dite « de culture » n’ a pas réglé en cette fin de janvier tous les problèmes d’ouverture possible des pistes. Chacun a conscience du risque que cela représente en contrôlant vitesse et trajectoire et surtout en ne s’ écartant pas des pistes balisées.


De retour au centre CNRS qui nous accueille, on constate que tout le monde est arrivé. Après le dîner, Lionel nous propose un concert improvisé : Accompagné d’ un autre guitariste, le voici animateur de soirée en demandant aux chanteurs volontaires de bien vouloir se désigner... Il est aussi bon artiste que skieur et bien-sur plongeur. Allez, j’ arrête de l’ encenser…

 

Samedi matin le soleil est bien là et nous sommes tous impatients d’ être sur les pistes. Je me retrouve dans le groupe des skieurs confirmés avec comme chaque année Patrice CHICHOUX( niveau moniteur de ski ) à la manoeuvre. Hubert est parmi nous : On lui explique que pour que la neige ne vienne pas à mouiller ses chaussettes, ce qui n’ est pas très agréable, le pantalon de ski doit recouvrir la chaussure. Patrice lui dit que son pantalon bien positionné lui évitera aussi de ressembler à Tintin...
Patrice file comme l’ éclair et nous sommes quelques uns à parvenir à le suivre. Attention toutefois à rester vigilants et ne pas se mettre « dans le rouge » : En ski, on ressent individuellement la limite à ne pas dépasser. En cas de réaction d’ inconscience par rapport à cela, la sanction est immédiate et les sapins ne sont pas loin... Une pensée durant ce parcours pour Philippe qui cette année ne nous accompagne pas, resté avec son petit-fils Robinson, lequel fait ses premiers virages. Nul doute que plus tard il sera au moins aussi bon skieur que son grand-père…

Yao, dans le plus pur respect des traditions de la noblesse chinoise, choisit involontairement de s’ isoler dans une chambre située à distance de notre groupe… La princesse se retire donc dans ses appartements mais s’ aperçoit dès le lendemain que les conseils avisés skis aux pieds de Marie, Olivier et Jacqueline lui sont grandement bénéfiques. Les progrès ne se font pas attendre…


Nous rentrons fourbus mais heureux de cette journée, tout juste le temps de prendre une douche, avant de se rendre à l’ apéro « charcuteries / fromages » que nous propose la Direction, et d’ écouter les précieuses informations sur le savoir-faire savoyard concernant les produits du terroir. On est bien loin de nos préoccupations de citadins, et on apprécie tout particulièrement les vins Apremont et Mondeuse de Savoie qui nous sont servis en accompagnement.

Toute la famille GIBERT, pourtant habituée des week-ends de janvier à Aussois, n’est pas présente cette année, Jean-Pierre et Ghislaine célébrant le même jour le mariage de leurs enfants ! Lionel nous propose de partager un moment avec eux grâce à la vidéo et nous levons joyeusement nos verres à la santé des jeunes mariés Olivier et Charlotte. 

 
On passe à table, il nous reste encore heureusement un peu de place pour la pierrade que notre gentil organisateur digne des « bronzés font du ski » nous a concoctée... On cale cependant assez vite compte-tenu de tout ce qui a été consommé avant de s’ assoir et la prudence nous amène à refuser le deuxième plateau que nous propose le serveur. 

Retour dans la salle du bar pour une soirée dansante, pour ma part ce sera une brève halte car je veux être prêt pour demain matin, même si la météo n’ annonce pas les mêmes conditions qu’aujourd’hui.
Ayant su rester « raisonnable » la veille, je me réveille en pleine forme. Un rapide coup d’ oeil à l’ extérieur m’ indique que finalement le temps n’ est pas si médiocre. Je me rends au petit- déjeuner où j’ apprends que le groupe n’ a nullement l’ intention de reprendre le ski. Qu’ importe, chacun étant heureusement libre de ses décisions, c’est seul que j’ irai faire du ski ce dimanche, la visibilité étant largement suffisante pour apprécier cette journée. Le groupe choisit de partir faire une ballade. Je partirai donc seul, et bien m’ en a pris : Les conditions de ski demeurent potables avec une visibilité restant correcte tout au long de la journée.
Je retrouve le groupe revenu de ballade pour le déjeuner. Certains reconnaissent que c’ est bien moi qui avais raison sur la météo : Cette journée valait la peine d’ être vécue sur les pistes. Je reconnais humblement que je n’ étais en rien sur de ma décision en décidant de partir seul faire du ski le matin même. Tout cela était loin d’ être gagné d’ avance... 

Nous sommes les derniers à quitter à regret Aussois dimanche en fin d’ après-midi, non sans un arrêt à la coopérative fromagère ; à l’ exception de Bernard et son épouse arrivés samedi en fin de journée et qui rentreront demain lundi.


On reprend la route avec plein de belles images dans la tête. « La montagne, ça vous gagne » comme disait la pub... Aussois 2019 a été une belle réussite. Il ne fait aucun doute qu’ il en sera de même dans les années futures grâce à Lionel, que je tiens ici à remercier de nouveau personnellement. 

 

Jean-Michel CARON 







Membre de la SPPB, pensez à vous identifier
pour voir les photos de cet article.
INFOS



Compte-rendu
Date
Du 26 janvier 2019
au 27 janvier 2019




Compte-rendu
Lire le compte-rendu


BY ANKAA